2017 s’achève au Centre Spatial Guyanais. 2018 commence

L’année 2017 s’achève sur le lancement réussi de 4 satellites Galileo par Ariane 5. Il s’agit du 11ème lancement de l’année 2017 (2 Soyouz, 3 Vega et 6 Ariane) et du 240ème vol Ariane. Parmi les satellites lancés en 2017, on trouve les habituels satellites de télécommunication et surtout Sentinel-2B et Venus, 2 satellites scientifiques d’observation de la Terre.
L’année 2018 commencera au Centre Spatial Guyanais dès le 25 janvier pour le 241ème vol Ariane (2 satellites de télécommunication). Pendant ce temps, les travaux avancent sur l’ELA4 (Ensemble de Lancement Ariane n°4) avec le début de la construction du portique mobile où sera assemblé Ariane 6. Décollage prévu en 2020 !


Auteur·e : Camille Dijoux

Lucie et le CTA

CTA

Lucie Dangeon, ancienne étudiante OSAE (promo Rosetta 2014-2015) a commencé en 2016 comme ingénieur AIV sur le sur le projet CTA (Cherenkov Telescope Array) dans l’équipe GEPI à l’Observatoire de Meudon. C’est ici où se trouve un prototype d’un Gamma-ray Cherenkov Telescope (GCT). En janvier 2017 je l’ai rencontré un matin en train de manipuler l’instrument, et plus précisément les miroirs. Elle me raconte :

On est à 80% de validé, il reste le contrôle commande et des tests avec des vents à 36 et 50 km/h (ce qui est trop rare ici !). Sur les photos je mesurais la température de surface des miroirs par des températures extérieures à négatives (aux lever et coucher du soleil pour avoir les plus grandes variations de températures) (autant dire que je me gelais bien !). C’est mesures devaient montrer (en plus d’une publication faite par un autre labo) que nos miroirs n’ont pas besoin de système de chauffage pour éviter la formation de buée sur leurs surfaces. En effet, la température du coating des miroirs est toujours supérieure à la température de rosée. Et cela même si les miroirs sont tournés vers le ciel la nuit (avec l’émissivité des différents coatings, c’est à ce moment que la rosée se forme généralement, mais les mesures que j’ai faites je ne pouvais pas les faire de nuit avec le télescope monté à 90°, les miroirs auraient été beaucoup trop hauts ! et on ne peut pas coller/fixer des thermocouples sur la surface des miroirs du prototype au risque de les abîmer).

Depuis janvier, des tests avec la caméra scientifique du projet GCT ont été effectués et des lumières Tcherenkov ont été détectées (il y a des photos est résultats ici: https://www.cta-observatory.org/right-direction-gct-team-begins-observations-paris/ ). J’ai aussi fait une présentation des avancements du plan de test lors d’un meeting du projet à Amsterdam. Bref, j’aime beaucoup ce que je fais depuis plus de 16 mois et j’espère vraiment rester encore un peu dans ce projet, même si ça reste des CDD.